Artisan : comment bien gérer ses déchets après une intervention ?

À l’occasion de travaux de rénovation, ou d’interventions pour réparer la plomberie d’une maison, l’artisan est confronté à de nombreuses problématiques. Selon la nature des chantiers et leur importance, il est essentiel de prévoir une solution de traitement des déchets. Elle est un facteur déterminant pour offrir une meilleure qualité de service à sa clientèle, et respecter la législation.

Identifier la nature des déchets et trouver un traitement adapté

La responsabilité du traitement des déchets incombe au professionnel ou au particulier qui réalise l’intervention. On distingue les matériaux inertes des matières dangereuses et non dangereuses. Dans cette dernière catégorie, on retrouve notamment les métaux et la ferraille des canalisations.

En considérant leurs propriétés respectives et leur nature, chaque catégorie présente un traitement spécifique. Les déchets peuvent faire alors l’objet d’une élimination, d’une revalorisation ou d’un recyclage. Dans les sites spécialisés, les métaux sont généralement manipulés à l’aide d’une presse hydraulique d’occasion et d’un grappin à ferraille.

Choisir une solution de stockage provisoire ou permanente

Pour les artisans, il est important de prendre en compte la teneur et l’échelle de ses chantiers. La plomberie est-elle l’unique spécialité, ou fait-on valoir d’autres compétences ? Dans le cadre de travaux d’amélioration ou de rénovation, il peut être intéressant de disposer d’une benne ou d’une solution de stockage provisoire pour ses déchets. L’emploi d’outils adaptés, comme un dénudeur de câbles, est essentiel pour encadrer toutes les spécificités de sa profession.

S’il s’agit de dépannages ou d’interventions qui nécessitent la pose de pièces neuves, l’artisan-plombier peut prévoir ce même type de solutions à la mesure de son activité. Il a donc la possibilité de déposer des canalisations vétustes ou des éléments de robinetterie hors d’usage dans des espaces dédiés. Les coûts de stockage, d’acheminement et de traitement sont ainsi réduits. Leur répartition facilite aussi les opérations de manutention, et l’identification des prestataires habilités à les accepter.

Opter pour des solutions numériques

À destination des artisans ou d’autres corps de métiers, il existe des applications pour mieux encadrer cette problématique. La géolocalisation permet de situer les points de collecte, et de se rendre dans les déchetteries qui acceptent les déchets de chantier. D’autres renseignements peuvent être dispensés, comme la tarification dédiée aux professionnels ou d’éventuelles démarches administratives à réaliser.

Certaines solutions numériques sont disponibles gratuitement. D’autres nécessitent de s’abonner ou de payer une licence. À noter que ce type d’initiatives dépend aussi de la couverture régionale ou nationale du dispositif.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *